Terrapene ornata

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Terrapene ornata

Message par Reptoterraclub le Lun 19 Mai 2008, 09:52

Date de première parution: 24 avril 2005 – Remise à jour mai 2008.

Terrapene ornata - La tortue boite ornée

ATTENTION: Classé dans l'annexe 2 de l'arrêté du 10/08/04 - Interdit de détention en France sauf détenteurs du Certificat de capacité.

Classification :
Famille des Emydidé (famille de tortues classiquement aquatiques), sous-famille des Emydinés. Genre Terrapene comprenant 4 espèces. 2 sous-espèces : Terrapene ornata ornata (AGASSIZ 1857) et Terrapene ornata luteola SMITH & RAMSEY 1952.

Répartition et biotope :
Centre et sud des USA de l’Illinois au Texas en passant par le Kansas, le Missouri, l’est de la Louisine, l’Oklahoma… Ainsi que le nord du Mexique. Elle vit dans des zones ouvertes pourvues de végétation : praires, cultures et dans les zones désertiques de sa répartition elle vit dans des zones proches des cours d’eau. T. o. luteola vit au sud de la répartition dans les zones arides (Texas, Nouveau Mexique, Mexique jusqu’à la côte pacifique.) et T. o. ornata au centre des USA jusqu’au nord ouest du Mexique. T. o. luteola est plus désertique que sa cousine.

Description :
En moyenne 14-16 cm de longueur de carapace. Elle possède toutes les caractéristiques classique d’une tortue terrestre vraie (testudinidés) : Dossière bombée (un peu plus plate que chez T. carolina), pattes épaisses et recouvertes de grosses écailles imbriquées, pattes arrières courtes et trapues, pas de palmes, le cou est assez court, la tête rectangulaire. Le plastron possède une caractéristique qui lui a valu son nom de « Tortue boite » et que l’on retrouve chez des tortues aux même mœurs en Asie, les Cuora. Entre les plaques pectorales et abdominales se trouve une jointure flexible permettant à la partie avant du plastron de se replier et de protéger la tête de la tortue quand elle la replie dans la carapace. La coloration de fond est jaune-sable à brun foncé voire noir. Des marques jaunes sont présentes sur les pattes et la tête mais on la distingue surtout par les rayures jaunes sur chaque écailles de la dossière partant du centre de chaque écaille et formant une étoile. Une ligne jaune longue le centre de la dossière suivant la colonne vertébrale. Chez les jeunes cette lignes est très marquée.

On distingue principalement T. o. ornata de T. o. lotulea par les marques sur le plastron : Chez T. o. ornata on distingue des rayures claires sur fond sombre recouvrant la totalité des plaques du plastron et désordonnées alors que chez T. o. luteola, le centre des écailles est rayé en forme d’étoile par des lignes claires mais les bords des plaques sont claires unies.. Chez T. o. ornata on compte sur la dossière 5 à 9 lignes jaunes par écailles costales contre 10 à 15 chez T. o. luteola. On peut facilement confondre T. ornata avec T. carolina bauri qui possède aussi les « étolies » sur le dos, mais le plastron de T. carolina bauri n’est pas marqué, la dossière de T. c. bauri est plus haute et bombée et pourvue d’une carène dorsale marquée.

Contrairement à Terrapene carolina, la couleur des yeux n’indique pas le sexe (qui sont rouges chez T. carolina). La queue des femelles est plus courte que chez les mâles. Le plastron est creusé vers l’intérieur chez les mâles et parfaitement plat chez les femelles. Ces signes n’apparaissent vraiment qu’au bout de 4 à 5 ans.

Comportement :

Diurne et crépusculaire en période chaude. Elle s’expose au soleil en général le matin et se retire dans sa cachette quand il fait trop chaud. C’est une très bonne escaladeuse mais une mauvaise nageuse. Les relations intra et interspécifiques sont bonnes, néanmoins les animaux affamés se livrent bataille pour manger, les mâles peuvent être agressifs entre eux au printemps. Elle s’avère vorace. Elle passe également beaucoup de temps dans l’eau, apprécient les flaques d’eau où elle a « pieds » et n’immergeant que la moitié de sa hauteur de carapace. Dans la nature leur espérance de vie est d’une trentaine d’année, en terrarium elles peuvent vivre plus de 50 ans, les records étant de 80 ans ! L’absence d’hibernation réduit considérablement l’espérance de vie qui d’ailleurs fluctue dans la nature selon l’origine géographique. Dérangée elle se réfugie dans sa carapace fermant la charnière du plastron.

Terrarium intérieur :
Le terrarium est un terrarium ouvert. Il mesure 180 cm de long sur 60 cm de large. Il est bois aggloméré et mesure 30 cm de haut. Le sol est recouvert de gazon synthétique, mais récemment j’ai recouvert une partie avec des éclats de chêne sur une bonne épaisseur, des pierres plates (grès des Vosges) permettent l’accès à cette zone où se trouve la cachette (une boite en bois), les tortues aiment y creuser une excavation la nuit. J’ai disposé quelques obstacles, des pierres plantes et une souche plate afin qu’elles escaladent et usent un peu leurs griffes qui poussent très vite. Ayant l’habitude de déféquer dans l’eau, le sol n’est jamais souillé, une fois par semaine je passe l’aspirateur dessus pour enlever la poussière et les restes de nourriture séchés ou les feuilles des plantes qui entourent le terrarium. Une ampoule de 60W chauffe une extrémité à 32-35°C. Le reste est à température de la pièce à reptiles : 24-25°C mais monte à 30°C en été. Un tube pour reptiles de 75 cm est fixé sur un côté à 20 cm des tortues. Dans ce genre de terrarium, l’aération est maximale.Il est déconseillé d’utiliser des parois translucides, les tortues passent alors leur temps à gratter contre ne comprenant pas qu’elles ne peuvent en sortir ! Le chauffage au sol est inutile vu l’ouverture du terrarium, il vaut mieux préférer une ampoule classique ou Infra-Rouges. L’atmosphère doit être assez sèche, et surtout bien ventilée. On place un bac d’eau dont le niveau est de 3 à 5 cm max. et dans lequel une tortue pet entièrement se baigner. La température se situe autour de 25°C avec un point chaud localisé à 32-35°C voir 40°C pour T. o. luteola si il reste très localisé. La cachette est indispensable. On peut mettre es plantes vivantes type Yucca, Cycas, Pheonyx ou plantes grasses, le pot sera assez haut (pour ne pas que la tortue atteigne la terre) et bien stable (entouré de pierres ou fixé au plancher) et ainsi créer un beau jardin intérieur, évitez les feuilles tombantes qui seront dévorées. Les édifices de pierres seront appréciés si ils sont faciles à escalader.

Il faut régulièrement leur couper les ongles, avec un simple coupe-ongle, mais attention de ne pas entailler la partie charnue de l’ongle, on la voit à la base de l’ongle, formant une pointe rosâtre.

Enclos extérieur :
Jadis j’avais la possibilité de mettre mes tortues dehors. L’enclos mesurait trois mètres sur deux et était entouré d’une barrière de bois enfoncée de 20 cm dans le sol et de 60 cm de haut. Exposée plein sud, des arbustes alentours offraient de l’ombre sur plus de la moitié de la surface. Un petit bassin de un mètre sur 2 et 50 cm de profondeur fait avec une bâche à bassin abritait des tortues aquatiques (Cuora, Chinemys, Mauremys). Une grande planche de bois lestée permettait aux tortues de sortir de l’eau. Les Terrapene allaient souvent dans l’eau, le plus souvent d’ailleurs, le corps immergé e la tête hors de l’eau, s’agrippant à la planche inclinée. Ce sont de mauvaises nageuses mais elles n’ont pas peur de plonger et ne se noient pas pour peu qu’elles puissent facilement remonter sur la terre ferme. Un petit conifère servait d’abri mais un autre abri en bois fut construit. La terre était dans cet abri remuée et mélangée à des écorces de pin, les tortues aimaient s’y enterrer. Tout le reste était engazonné, des pierres plates en grès de Vosges semi enterrées servait de zone de bronzage. Mes tortues étaient placée dehors de mai à septembre puis rentrées.

Nourriture :
T. ornata est omnivore, chaque spécimen a ses préférences (qui varient aussi au cours de l'année). Mais de manière général elles apprécient énormément les aliments carnés. Aux adultes on offre des souriceaux décongelés ou vivants, des vers de farine, des lombrics, des zophobas morio (vu la rapidité de cette larve et le danger qu’elle représente pour tout ce qui est en bois, je noie les larves dans un verre d’eau avant de les donner), des grillons tués au congélateur, des teignes de ruche, des escargots frais (gare aux espticides) ou en boite mais sans le beurre persillé ! On peut aussi donner de la viande de bœuf ou de la viande blanche voire de la nourriture pour chien mais avec parcimonie (je mélange pour ma part la viande hachée ou la nourriture ur chien avec des granulés pour tortues végétariennes humidifiés et le tout mixé) ! Je donne à peu près un morceau (tenant dans une cuillère à soupe) de nourriture pour chien en boite une fois par mois. Elles en raffolent bien entendu mais cette nourriture comme son nom l’indique est élaborée pour les chiens !
Elles apprécient aussi énormément le poisson, de préférence entier. On peut donner des joëls décongelés, personnellement j’ai pour habitude de donner les vifs pour la pêche qui n’ont pas survécu, parfois du saumon ou des filets de truite. Préférez le poisson de rivière au poisson de mer.
En ce qui concerne les végétaux, qu’il faut parfois mélanger à la nourriture carnée car certains spécimens font la fine bouche. On leur donne de la salade (sauf la laitue), des fruits juteux et tendres (fruits rouges, raisins, pêche…), des germes de soja, de la tomate, des carottes râpées, du riz cuit et divers végétaux sauvages comme les pissenlits, la luzerne, le trèfle mais aussi des fleurs d’hibiscus, des épinards, des brocolis râpés et aussi des champignons de Paris. Il existe aussi des granulés pour tortues boites, mais c'est une nourriture d'appoint, à mélanger à la nourriture habitule (pas plus de la moitié de la ration).
Pour ma part, je nourris deux à trois fois par semaine de nourriture carnée (le plus souvent des Zophobas, gros vers de terre, souriceaux, viande hachée et poissons). En permanence, une assiette plate est remplie de végétaux frais divers, une partie du menu que j’offre à mes lézards végétariens sont réservés aux tortues.
Une fois par semaine, j’ajoute du carbonate de Calcium, quand aux vitamines ils sont présents naturellement dans une alimentation riche et variée néanmoins, une fois par mois j’ajoute un peu de vitamines.
Dans la nature, les Terrapene mangent tout ce qu’elles trouvent et surtout peuvent attraper (quoiqu’elles sont moins lente qu’on le croit !) : Limaces, vers et larves, insectes, champignons (même toxiques), fleurs, herbes, fruits tombés ainsi que des charognes de poissons ou de petits vertébrés.
J’acquis ma première Terrapene ornata à quatorze ans, un an plus tard la seconde. La première me fut volée dans son enclos, l’autre je la possède toujours et elle va sur ses 25 ans. Depuis que les Terrapene sont en annexe II de la convention de Washington il est difficile d’en trouver. Terrapene coahuila est en annexe I.

(c) repto terra club - Vincent Noël.

___________________________________

l'administration du site
avatar
Reptoterraclub
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 273
Date d'inscription : 03/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://reptoterraclub.discutforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum